Shop More Submit  Join Login
×

:iconninefiftin: More from Ninefiftin


More from deviantART



Details

Submitted on
November 12, 2012
Submitted with
Sta.sh Writer
Link
Thumb

Stats

Views
103
Favourites
3 (who?)
Comments
4
×

       Ici le temps est fluide, et non brisé par le rythme artificiel des heures humaines. Il n'y a ni jour, ni nuit, seulement les lucioles qui nous éclairent par petits ensembles.
       Auparavant il y avait toujours quelque chose qui me fuyait, et j'avais beau courir, ou ralentir pour le prendre par surprise, jamais je ne le rattrapais. Je vivais des instants tronqués, torpillée par le manque – manque de je ne savais quoi, qui m'empêchait de me focaliser sur l'instant. Ici chaque seconde est pleine et imprégnée de vie, sans autre rêve que celui qu'elle – que tu – rend(s) réel.
       C'est parce que je me trouve en ce lieu, ce sanctuaire intérieur, presque irréel parce que personnel, que j'ai compris ce qui avait été brisé dans mon âme. Certes, j'ai souffert d'avoir perdu une personne, d'avoir vu déchoir l'amour, s'étioler les sentiments écrasés par les non dits et un corps dénaturé. Et certes, renoncer aux habitudes, à la sécurité, au confort – cela m'avait rendue plus anxieuse, plus vulnérable que jamais.
       Mais tout ça est banal, tout ça ne détruit pas... mais voir reniées mes illusions de gamine, réduite à néant la seule certitude – naïve, oui – que j'avais jamais eue – "on aime pour la vie, une seule fois"... voilà ce qui m'avait brisée.
       Tout le monde perd ses illusions. Moi j'étais juste trop fragile, trop jeune... et la lente agonie de l'histoire n'a rendu sa fin que plus insupportable.

       Ici, maintenant, avec toi, dans ton monde intérieur, je retrouve ces illusions. Elles ont le parfum de ta jeunesse et la pureté de ton cœur, et imprégnée d'elles et de tout ce qui est toi, je me retrouve enfin.
       Je dis « jeunesse » et « pureté » ; pour autant je sens en toi une force que je ne saurais décrire, bien plus grande que la mienne et que j'admire... il y a aussi tous tes mystères, ces ombres, ces secrets que même complètement (à) nu(e), tu ne laisserais pas transparaître.
       Et en même temps tout ce que tu dis est clair et sincère et tu ne caches rien. Tes mots sont décidément les seuls à faire sens, et leur impact sur moi s'accroît de jour en jour... j'écoute tes mots et j'ai envie d'amour et de poésie, du rose de l'aube et de l'infini de la mer.

       Tu dis que je devrais retourner là-haut, tu pourrais presque me convaincre. J'y aimais certes d'autres humains que celui que j'ai rejeté, et ils ne méritaient pas que je les abandonnent – s'ils ne me comprenaient pas, s'ils ne me comprenaient plus, c'était aussi parce que j'étais devenue inaccessible, et que, drapée dans la souffrance et l'orgueil, je ne les ai jamais laissés approcher.
       Je te réponds d'accord, d'accord, j'irai, une fois ou deux, faire la paix avec mon passé. Mais je reviendrai ici, avec toi, parmi les lucioles, les papillons et les fleurs. C'est ici que je me sens exister.
       Je laisse échapper cette pensée, presque par mégarde, et aussitôt je crains de te faire fuir... mais tu souris, d'un beau sourire sincère, tu me prends la main et tu es soudain si proche que, désarmée, je ne sais même plus quoi faire.

*

       Tu es si proche que ton souffle est devenu mon air. Par mes seuls doigts sur ta peau, la moindre de tes sensations vient m'envahir, me prendre toute entière... il n'y a plus de murs, rien que mon âme, si nue que j'en pleurerais – si nue et si libre. Si libre d'exister parce qu'ayant enfin trouvé ce qui lui manquait...
       Seul existe ce nous que je répéterai jusqu'à en être ivre, j'en dirai toutes ces nuances que je sais infinies... seule la lassitude est impossible.
       Les bonheurs d'avant toi semblent fades parce que mon âme n'y survivait que voilée, inexprimée, dans un nous hors équilibre... dans notre nous elle est brillante et brûlante, emplie de la pureté de la tienne... fière et bouleversée d'être à toi.
       Passé et futur sont des concepts étrangers à notre réalité. La seconde seule est présent, sans début ni fin...
       Deux âmes qui s'épanouissent ensemble ont la puissance d'un rêve, flamboient de mille couleurs, condensent la pureté et transcendent la peur ; elle peuvent défier l'univers, passer outre ses lois comme elles franchissent tous les murs intérieurs.

       Il y a nous et rien d'autre qu'un vide qui protège au lieu de faire peur...
       Il y a ton sourire et tes mots, encore et toujours tes mots, et ta voix qui vacille...

06-121112

...
Hé oui, bientôt vous saurez le fin mot de cette histoire. En espérant que ça vous plaise toujours :)
Début : [link]
Précédent : [link]
Suivant : [link]
Add a Comment:
 
:iconlombregrise:
lombregrise Featured By Owner Nov 12, 2012  Professional Writer
:rose:
Reply
:iconninefiftin:
Ninefiftin Featured By Owner Nov 13, 2012  Hobbyist Writer
:rose: (et merci pour le :+fav: !)
Reply
:iconwordeea:
Wordeea Featured By Owner Nov 12, 2012  Hobbyist Writer
j'aime toujours. intéressant le changement de la 3e personne à la 2e

il n'y a plus de murs, rien que mon âme, si nue que j'en pleurerais – si nue et si libre = terrifiant, mais exaltant
Reply
:iconninefiftin:
Ninefiftin Featured By Owner Nov 13, 2012  Hobbyist Writer
Merci :) Ha, je me demandais si ça plairait, ce changement de personne. Contente de voir que ça interpelle ^^

Mais oui, c'est exactement ça ! "terrifiant, mais exaltant". Tu lis dans mon esprit :D
Merci pour ton comm et le :+fav: :) :hug:
Reply
Add a Comment: